Chargement

Tony Amorelli

Tony Amorelli

6 février 2017

04 Et l’homme créa le robot à son image

Comme tous les êtres vivant, le but de la vie d’un humain pourrait finalement se résumer à perpétuer l’espèce. Parmi ses principales actions, toutes ont pour objectif ultime de trouver des moyens d’attirer un partenaire avec qui se reproduire : soigner son apparence, avoir de l’argent, du pouvoir,… Certains scientifiques vont même jusqu’à dire que l’orgasme existe pour motiver les humains à se reproduire. Je pense qu’il est une résultante de la sélection naturelle et je doute, surtout à l’heure actuelle, qu’il joue un rôle essentiel dans la reproduction des humains.

Comme si créer la vie de manière « classique » ne suffisait pas, l’homme a toujours cherché à créer la vie à la manière d’un Dieu.

Le Docteur Frankenstein, Prométhée, le rabbin créateur du Golem, Geppetto, Dieu,… Tous ont insufflé la vie.

Le fantasme de créer un être en maîtrisant toutes les étapes a toujours passionné les érudits, sorciers, savants-fous, scientifiques… Les intentions sont diverses : créer un être parfait, engendrer une créature/objet sur laquelle/lequel on aurait un contrôle total sans que des questions d’éthique se posent ou simplement pour la performance.

L’homme a d’abord dessiné des créatures, il en a sculpté, il a ensuite mis au point des statues mécaniques,… On retrouve notamment des traces des premiers automates dans l’Egypte ancienne et l’Iliade.

Avec l’arrivée de technologies telles que l’horlogerie, on vit apparaître des machines de plus en plus élaborées. Au XVIIIème, Jacques Vaucanson, inventeur-mécanicien a créé un tournant dans le domaine en mettant au point un canard capable de se nourrir, « digérer » des aliments et les déféquer. Il a également créé « le joueur de tambourin », élément clé, puisqu’il a fait prendre conscience que l’automate est capable d’effectuer des tâches très précisément et peut les répéter indéfiniment avec la même précision. Il ne se fatigue pas, ne se lasse pas et ne subit aucun facteur « humain » qui altère son fonctionnement.

L’évolution de l’automate est le robot, terme d’origine slave qui se réfère aux notions de travail et d’esclavage. Il se différencie de son aîné du fait qu’il est capable d’accomplir et de s’adapter à différentes tâches.

Deux types de robots cohabitent actuellement :

  • Les machines créées dans le but d’effectuer des tâches que l’humain n’est pas capable de réaliser ou en tout cas, pas aussi rapidement (physiquement et « mentalement »), ni précisément, ni avec la même puissance.
  • Les robots humanoïdes qui sont de plus en plus proches de l’homme.

Le futur devrait inévitablement voir arriver un nouveau type qui serait un mélange des deux…