Chargement

Tony Amorelli

Tony Amorelli

29 mai 2017

32 L’homme assisté

L’utilisation des prothèses mécaniques n’a plus à faire ses preuves. Bras, jambes, cœurs… artificiels font de véritables miracles.

Non seulement il est possible de remplacer ou d’assister certains éléments du corps pour rétablir un fonctionnement normal, mais ils sont de plus en plus à vouloir s’améliorent en ayant recours à des organes biomécaniques. Force décuplée, sens améliorés, accès à des connaissances en temps réel en ligne… Les possibilités sont infinies.

D’ailleurs, le rêve de nombreux adeptes de ces améliorations serait de transplanter leur cerveau dans une « machine » personnalisée qui les rendrait « parfaits ».

La frontière entre l’humain et le robot se réduit peu à peu. Récemment, des étudiants ont mis au point un véhicule miniature contrôlé par un cerveau électronique constitué de neurones de rats. Des connexions se sont créées de manière autonome et le véhicule a appris par lui-même à éviter les murs. Biologie robot-assistée ou robotique bio-assistée ?

Certains qui voudraient totalement se débarrasser du biologique et de ses failles chercheraient actuellement un moyen de déplacer leur conscience dans une machine.